Visite du gouffre de Padirac dans le Quercy

Le gouffre de Padirac est un gouffre d’effondrement naturel.

Le gouffre de Padirac vu de la surface

Le gouffre de Padirac vu de la surface

 

De la surface à la « source » de la rivière souterraine à 103 mètres de profondeur dans la formation de Cajarc (Bajocien supérieur et Bathonien inférieur) soit une formation de calcaires en bancs épais. La terrasse à 15 mètres correspond à un niveau plus argileux responsable de suintements d’eau dans le puits.

Le gouffre de padirac vu du dernier palier avant d'entrer dans la galerie menant à l'embarcadère

Le gouffre de padirac vu du dernier palier avant d'entrer dans la galerie menant à l'embarcadère

La galerie de La Source et la salle du Grand Dôme

La galerie de La Source est un exemple de galerie en écoulement libre, les joints de stratification sont très apparents, dus à l’érosion différentielle. L’horizontalité des bancs calcaires et l’absence de fissuration y sont remarquables. On pourra aussi remarquer un niveau à géodes calcitiques.Le barrage vu sur la photo n’est pas artificiel mais bien naturel, il s’est formé a force de passage de l’eau chargée de calcaire sur des obstacles de pierre. Le calcaire à enrobé les obstacles progressivement jusqu’à former le barrage visible aujourd’hui.

Salle du Grand Dôme du gouffre de Padirac

Salle du Grand Dôme du gouffre de Padirac

Si le premier barrage visible sur la photo si dessus ne laisse pas penser qu’il aurait été fabriqué au vu de sa forme, le second laisse vraiment planer le doute, mais le guide est formel, c’est naturel. En tout cas, c’est très beau.

barrage naturel du gouffre de Padirac

barrage naturel du gouffre de Padirac

La salle du Grand Dôme dont la voûte domine la rivière souterraine de 93 mètres, est séparée de la surface du sol par 7 mètres de calcaire. L’évolution de cette salle peut, par effondrement, former un deuxième gouffre de Padirac ! À son voisinage, la fissuration permet un suintement à l’origine des concrétions du lac de la Pluie, du pas du Crocodile et de la salle du Grand Dôme. La salle des Grands Gours caractérise une galerie en régime noyé. Au terminus de la visite, un monticule de sédiments argilo-graveleux entraîné par la rivière depuis l’extérieur témoigne d’un ancien colmatage des galeries.

La rivière souterraine du gouffre de Padirac.

La rivière souterraine du gouffre de Padirac.

Cet endroit est une pure merveille, vous ferrez la première partie de la visite en barque accompagné d’un guide, puis d’un deuxième guide pour la partie à pied.

Les étranges formations calcaire du gouffre de Padirac

Les étranges formations calcaire du gouffre de Padirac

C’est vraiment chiant de s’y rendre, beaucoup de très petites routes de campagne où il est difficile de croiser une autre voiture sans mordre le bas coté, mais ça en vaut vraiment le détour.

Si vous êtes dans le coin, amenez y votre femme et vos enfants, ils (et vous) ne le regretterons pas.

Be Sociable, Share!

This entry was posted on jeudi, août 11th, 2011 at 10 h 30 min and is filed under Nous les hommes. You can follow any responses to this entry through the RSS 2.0 feed. You can leave a response, or trackback from your own site.

Leave a Reply